Atelier d’orientation stratégique 2021

Le leadership féminin,
levier de la transformation institutionnelle des universités


21 et 22 octobre
Université de Coimbra, Portugal 

Le Réseau Francophone des Femmes Responsables dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche (RESUFF), créé le 16 octobre 2015, a pour missions principales de promouvoir l’accès des femmes aux postes de responsabilité dans les établissements d’enseignement supérieurs et de recherche et de lutter contre toutes les discriminations dont sont victimes les femmes, plus particulièrement universitaires.

A cet effet, il organise à l’Université de Coimbra-Portugal un « Atelier d’orientation stratégique sur le leadership féminin, levier de la transformation institutionnelle des universités ».

Cet atelier permettra d’apporter la preuve que les femmes leaders, au vu de leur vécu, de leur engagement et de leur position décisionnelle, participent largement à la transformation institutionnelle de l’Université par l’approche fondée sur le Genre, qui véhicule l’égalité entre les femmes et les hommes, l’égalité des chances et l’égalité des droits et des devoirs. Il accueillera les représentantes universitaires du monde francophone engagées sur la voie de l’égalité qui témoigneront de leurs expériences face aux obstacles qui se dressent devant elles.

Cet atelier se déclinera en 3 axes qui seront suivis d’une table ronde consacrée aux objectifs à atteindre et aux recommandations :

  1. État des lieux de l’inégalité professionnelle dans les universités à travers la mise en lumière du nombre des femmes dirigeantes (présidentes, rectrices, vice-présidentes, vice-rectrices, doyennes, directrices d’institutions d’enseignement supérieur, etc.) ainsi que celui des professeures, maîtres de conférences, membres de l’administration de haut niveau…
    Ces données sont appelées à irriguer l’Observatoire francophone du Genre à l’Université dont l’étude de faisabilité a, récemment, démontré qu’il était indispensable pour faire évoluer le statu des femmes à l’université.
  2. Mécanismes favorisant l’égalité dans les universités: les représentants et représentantes universitaires mettront en lumière leurs mécanismes de réforme: stratégies mises en place promouvant une université égalitaire à tous les niveaux. Bonnes pratiques, cellules d’égalité professionnelles et de lutte contre les violences dont sont victimes les femmes ainsi que les politiques publiques universitaires en faveur de l’égalité qui sont d’intérêt stratégique.
  3. Obstacles à l’égalité professionnelle : les violences sexistes et sexuelles dans l’espace universitaire seront dénoncées avec des retours d’expérience et la nécessité de mettre tout en oeuvre pour les circonscrire et les prévenir sera déclarée comme une grande urgence : cellules d’accueil des victimes, sanctions au sein de l’université qui s’ajouteraient aux sanctions pénales contre les auteurs, orientation, formation...

D’autres obstacles seront aussi abordés : discriminations subies et choisies, préjugés, traditions, plafond de verre, tuyau percé, plancher collant, stéréotypes…

     OBJECTIFS

  • Construction d’une culture de l’égalité par la mise en place, dans tous les cursus, d’un cours en première année sur les Droits fondamentaux de l’Homme et du Citoyen et le principe de l’égalité en général ainsi que celui de l’égalité entre les femmes et les hommes qui en découle.
    Rédaction d’une Charte à cet effet qui engagera ses signataires.
  • Formation sur le Genre à dispenser aux femmes universitaires, afin de les former aux stratégies professionnelles et institutionnelles et de leur offrir des outils adaptés à l’exercice du leadership au sein des établissements d’enseignement supérieur et de recherche : la communication, la planification stratégique et le suivi-évaluation, le soutien et l’accompagnement des femmes universitaires, la lutte contre le harcèlement…
  • L’adoption du concept Genre comme une assurance qualité des établissements d’enseignement supérieur et de recherche : plan d’action pour l’intégration du genre dans les services et les enseignements, coopération et échange d’expériences et de bonnes pratiques, réseautage, référent-e genre dans tous les établissements participants à l’atelier…
  • Œuvrer pour créer une solidarité entre les femmes universitaires, les mobiliser pour faire avancer la cause de l’égalité femmes-hommes et les encourager à braver l’hostilité à leur objectif.
  • Mise en place de l’Observatoire Francophone du Genre à l’Université :
  1. Le manque de données et d’indicateurs, ainsi que d’études approfondies correspondantes, empêche l’élaboration, le suivi et l’évaluation de stratégies ayant pour but de renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes. Il y a, donc, un besoin urgent de développer des indicateurs qui vont permettre la collecte et l’analyse systématiques de données ventilées par sexe sur la participation des femmes à l’université, afin d’appuyer la conception et la mise en place de solutions adéquates.
  2. L’Observatoire francophone du Genre à l’Université, qui sera porté par un consortium international d’établissements universitaires, aura, donc, pour objectif de permettre l’élaboration d’un état des lieux de la situation des femmes à l’Université en se basant sur des indicateurs spécifiques à l’espace francophone, afin d’impulser des politiques favorisant l’égalité dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche et d’en mesurer l’évolution dans le temps

Afin de préparer cet évènement dans les meilleures conditions, le RESUFF vous invite à vous préinscrire, avant le 20 juillet 2021, à cette importante manifestation et vous remercie de bien vouloir cocher la case correspondante à votre choix :

  1. Je suis intéressé.e et me préinscris.
  2. Je suis intéressée.e.
  3. Je ne suis pas intéressée.